본문 바로가기
  • Home

Logosphère de G. Bachelard et les rêveries de langue

HONG Myung-Hee 1

1경희대학교

Accredited

ABSTRACT

La langue est un des éléments privilégiés de la rêverie chez Bachelard. La langue est une force fondamentale de l'imagination. D'une part, elle garde son propre valeur dans le processus de l'imagination, et d'autre part elle forme sa propre image. La priorité de langue chez Bachelard a, en effet, quelque liaison avec la notion de Logos qui avait été traité depuis longtemps comme vérité éternelle dans la métaphysique occidentale. Cependant, la notion de logos de Bachelard se diffère de celle de métaphysique occidentale. Tandis que la métaphysique traditionnelle traite le logos comme un but éternel de sa méditation, Bachelard donne l'importance sur la capacité linguistique et imaginaire du logos. Le logosphère est un des exemples qui montre bien la différence entre la notion de logos de Bachelard et celle de métaphysique traditionnelle. Le logosphère est un néologisme de Bachelard qui est fait pour désigner l'atmosphère verbal de la société contemporaine grâce à l'emission de radio. Bachelard comprend le phénomène de radio en tant que réalisation de Psyché dans la vie quotidienne. C'est grâce à la technologie moderne que nous pouvons avoir l'univers de langue plus facilement par rapport aux siècles précédents. Selon Bachelard, la radio n'est pas un simple instrument de communication. C'est une porte pour entrer dans la rêverie universelle. La radio est une voix du monde qui exprime notre inconscient. Quand un rêveur rêve, son rêverie se développe en se discutant avec le monde. Alors, quand nous rêvons, nous parlons au monde et nous écoutons du monde,de sorte que nous devenons les citoyens du logosphère. Dans son oeuvre Sur la Grammatologie, J. Derrida critique la métaphysique occidentale en la intitulant logocentrisme. Derrida pense que la philosophie occidentale a comme le but final la présence de logos. Cette présence de logos ne peut être réalisée que par la langue de la voix, non pas par la langue de caractère. D'où vient le logocentrisme ou le phonocentrisme de métaphysique occidental. Mais Derrida pense que le logocentrisme n'est qu'un autre aspect de l'ethnocentrisme étroit de l'occident. La notion de logosphère de Bachelard a quelques ressemblances avec logocentrisme par ses apparences. Cependant, elles ont une différence fondamentale depuis leur départ. Tandis que logocentrisme traîte la parole en tant que manière d'expression de raison qui est une puissance fondamentale de l'homme, Bachelard pense que la parole est un résultat d'une opposition et fusion de notre raisons et parole. Bachelard pense que la parole est une réalisation de l'image qui est l'essence de notre psyché. Pour lui, la parole, la quintessence de logosphère, est le champ de l'imagination d'où jaillissent les images. C'est pour cela que logosphère se situe à l'antipode de logocentrisme. Logosphère nous fournit un espace de rêverie de langue. Notre société contemporaine fourrée des images visuelles creuses est dépouillée de plus en plus des espaces de rêveries. C'est une des raisons que le logosphère de Bachelard doit être réactivé aujourd'hui.

Citation status

* References for papers published after 2022 are currently being built.